Comment garder vos dents en bonne santé?

Auteurs : CAPUANO Eveline (Dr - Chirurgien dentiste) • Equipe Offre Prévention de la Mutualité Française

Date : 29-10-2018

Dentaire
Comment garder vos dents en bonne santé?
Comment garder vos dents en bonne santé?
  • Dentaire

 La santé buccodentaire est essentielle : bonne ou mauvaise, elle a un impact sur l’état de santé général de la personne. Prendre soin de ses dents permet de continuer à s’alimenter normalement et à prévenir l’apparition de pathologies qui peuvent avoir des répercussions graves sur l’organisme. Quelques règles d’hygiène simples et faciles à mettre en œuvre, comme le brossage des dents et une alimentation équilibrée, sont donc à apprendre dès le plus jeune âge pour devenir de bonnes habitudes.
Les femmes enceintes et les personnes âgées porteront une attention plus particulière à la santé de leurs dents, car elles présentent des risques spécifiques.

Pourquoi est-il important de garder ses dents en bonne santé ?

À tous les âges de la vie, il est essentiel de pouvoir compter sur ses dents pour se nourrir, rester en bonne santé ou simplement pour avoir un beau sourire. La première fonction des dents est de couper et broyer les aliments pour qu’ils puissent être avalés et digérés. Des dents malades, douloureuses, fragilisées ou manquantes peuvent empêcher une personne de s’alimenter normalement, la rendant plus vulnérable aux maladies.

Si certaines affections de la bouche ou des dents peuvent paraître anodines, comme les aphtes, d’autres peuvent avoir un impact sur la santé entière, surtout si elles ne sont pas soignées. C’est le cas :
-  des caries, qui peuvent causer des rages de dents, des abcès dentaires et des infections d’autres organes, comme le cœur ;
- des gingivites (inflammation des gencives) qui, lorsqu’elles évoluent en parodontites (inflammation de l’os dans lequel les dents sont enracinées), deviennent responsables du déchaussement et de la chute des dents. Les parodontites sont aussi à l’origine de maladies, notamment cardiovasculaires, et peuvent favoriser les accouchements prématurés chez les femmes enceintes. Pour finir, des dents en bonne santé restent belles et assurent un beau sourire ! C’est important pour avoir confiance en soi et se sentir à l’aise en société.

Comment prendre soin de ses dents au quotidien ?

Quelques précautions faciles à adopter au quotidien permettent de garder des dents en bonne santé pour longtemps : respecter une bonne hygiène buccodentaire, avoir une alimentation équilibrée et rendre visite régulièrement à son chirurgien-dentiste.

Hygiène buccodentaire : sus aux bactéries !

Une règle d’or est à respecter :
-  se brosser les dents après chaque repas,
- ou au moins deux fois par jour : le matin et le soir.

Le brossage permet d’éliminer la plaque dentaire. C’est un mélange de salive, de débris d’aliments et de minéraux calcaires, comme le calcium, qui se dépose sur les dents. C’est dans la plaque dentaire que se développent les bactéries responsables des caries. En se mélangeant aux minéraux présents dans la salive, la plaque dentaire se transforme en tartre.

Le tartre se dépose :
-  sur la partie inférieure des dents, à la limite de la gencive : on observe un dépôt blanchâtre, ou brunâtre chez les fumeurs ;
-  sur les racines des dents, sous la gencive : le tartre prend alors une teinte noirâtre, et l’intervention d’un chirurgien dentiste est nécessaire pour s’en débarrasser.

Le tartre favorise lui aussi la multiplication des bactéries. Il peut donc être à l’origine de maladies des dents, des gencives et de la bouche, et même d’infections touchant d’autres organes. Un détartrage régulier par un chirurgien-dentiste est donc recommandé.

Une alimentation équilibrée pour des dents en bonne santé
- respecter un rythme de trois repas par jour, suivis d’un brossage des dents ;
- attention au grignotage entre les repas et aux aliments ou boissons riches en sucre, en particulier les sodas, qui favorisent la formation des caries.

Tabac : pour les dents aussi, c’est mieux sans !

Le tabagisme nuit à la santé des dents et de la bouche :

- il jaunit les dents ;
- il assèche la bouche en réduisant la production de salive, rendant les gencives et les dents plus sensibles aux bactéries ;
- il réduit l’apport en sang et en oxygène des gencives, favorisant l’apparition ou l’aggravation de maladies parodontales : elles affectent le parodonte, c'est-à-dire l’ensemble des tissus et structures (gencives, os…) dans lesquels les dents sont fixées ;
- il donne mauvaise haleine.

Les fumeurs font ainsi plus de gingivites (inflammation des gencives), qui sont plus difficiles à soigner. Ils sont aussi plus sensibles aux abcès dentaires. Loisirs, sport, bricolage, travail… Attention aux chocs ! Certaines activités quotidiennes peuvent présenter un risque pour les dents : il faut donc rester vigilant. Par exemple, pour certains sports de contact ou de combat, il est fortement conseillé de porter un protège-dents. En cas de traumatisme, il est important de consulter rapidement un chirurgien-dentiste.

Comment réagir en cas de traumatisme ?

La dent est arrachée :
- ramasser la dent par sa couronne (la partie habituellement visible) et ne surtout pas toucher ses racines ;
- si la dent est salie, ne pas essayer de la nettoyer ;
- conserver la dent dans un flacon de solution nutritive, de solution saline stérile ou de sérum physiologique (tous disponibles en pharmacie), à défaut dans du lait (UHT) ou dans un sac à congélation. L’eau est moins recommandée, mais elle reste préférable à une conservation à sec ;
- consulter un chirurgien-dentiste en urgence.

La dent est toujours en place, maiselle bouge ou elle a été déplacée : il ne faut pas y toucher et consulter un chirurgien-dentiste en urgence.

Les visites chez un chirurgien-dentiste : avant d’avoir mal

Les caries et les autres maladies de la bouche et des dents peuvent être évitées et plus facilement soignées grâce à des visites régulières chez un chirurgien-dentiste. Il est recommandé de se rendre chez son chirurgien-dentiste au moins une fois par an, même en l’absence de douleurs, car elles n’apparaissent bien souvent que lorsque la maladie est déjà à un stade avancé. Les soins nécessaires seront alors plus compliqués et plus longs à réaliser.

Comment bien se brosser les dents ?

L’hygiène buccodentaire repose sur le brossage des dents après chaque repas, ou au moins deux fois par jour et surtout le soir.

Quelle méthode de brossage ?

Pour être efficace, le brossage des dents doit respecter quelques règles simples :
- « du rouge vers le blanc » : toujours brosser de la gencive vers l’extrémité de la dent 
- brosser les dents de devant avec un mouvement rotatif « en rouleau », du rouge vers le blanc ;
- brosser les dents du fond avec un mouvement de va-et-vient, ou en rouleau ;
- brosser toutes les faces des dents : la face avant (« côté sourire »), la face interne (« vers la langue et le palais ») et le dessus des dents, surtout pour celles du fond ;
- brosser sans exercer une pression excessive sur les dents pour ne pas fragiliser l’émail, ni blesser les gencives ;
- ne pas oublier de brosser le dessus de la langue.

Quelle brosse à dents choisir ? 

La brosse à dents idéale a :
- des poils souples pour passer facilement dans les espaces interdentaires et pour ne pas blesser les gencives,
- une tête pas trop grosse pour accéder à toutes les dents.

Les brosses à dents électriques sont-elles efficaces ?

Les brosses électriques peuvent être une bonne solution. Rotatives, soniques, à pulsation ou à vibration : les meilleurs modèles rivalisent avec un bon brossage manuel. Attention cependant à leur coût : leurs brosses s'usent rapidement et doivent être changées souvent.

Fil dentaire, bain de bouche, brossettes interdentaires : utiles ou pas ?

Le brossage dentaire est primordial et il peut être complété par :
- l’utilisation du fil dentaire ou de brossettes interdentaires : utilisés quotidiennement, ces outils permettent de lutter contre la plaque dentaire ;
- un bain de bouche une à deux fois par jour après le brossage pour lutter contre les bactéries, prévenir les caries et les abcès, lutter contre la mauvaise haleine ;
- un gratte-langue pour aider à combattre la mauvaise haleine.

Comment apprendre aux enfants à bien se brosser les dents ?

Les enfants doivent être familiarisés tôt avec le brossage des dents. L’objectif est double : leur faire prendre de bonnes habitudes et les aider à conserver des dents en bonne santé.

À quel âge commencer ?

- Chez le nourrisson : il est possible de rincer les gencives avec une compresse pliée et humidifiée avec de l’eau ou du sérum physiologique ;
- à partir des premières dents de lait : brosser les dents avec une brosse à petite tête, à poils souples et sans dentifrice pour éviter le dépôt de plaque dentaire et les caries ;
- vers deux ans, l’enfant n’avale plus le dentifrice par réflexe et il maîtrise mieux ses gestes : il va progressivement apprendre à se brosser les dents tout seul, même si l’aide d’un adulte est nécessaire jusque cinq ou six ans. L’usage d’un dentifrice au fluor adapté à l’âge de l’enfant est recommandé : il renforcera l’émail de ses dents et les protégera des caries ;
- à partir de cinq ou six ans, l’enfant devient autonome et se brosse les dents seul après les repas.

Grossesse : quelles conséquences sur la santé buccodentaire ?

La dentition des femmes peut être exposée à des risques spécifiques pendant la grossesse. Ils peuvent être combattus grâce à des solutions simples à mettre en œuvre.

Nausées et vomissements fragilisent l’émail dentaire

Les nausées et vomissements rendent la bouche plus acide et fragilisent l’émail des dents. Elles deviennent plus sensibles aux caries. Un rinçage de la bouche avec de l’eau, un bain de bouche au fluor ou au bicarbonate réduit l’acidité de la bouche.

Attention : un brossage des dents immédiatement après les vomissements fragilise encore plus l’émail dentaire. Il est conseillé d’attendre une heure. Les prises alimentaires plus nombreuses et plus sucrées favorisent les caries Toujours à cause des nausées et des vomissements, les femmes enceintes ont tendance à manger moins pendant les repas et à compenser en multipliant les prises alimentaires dans la journée. Elles se tournent alors vers des produits sucrés.

Pour réduire le risque de carie, il est possible de :
- se brosser les dents après chaque prise alimentaire,
- mâcher un chewing-gum sans sucre, au fluor ou au xylitol, pendant dix à quinze minutes après la prise alimentaire,
- se rincer la bouche à l’eau.

En complément à ces règles d’hygiène buccodentaire, et s’il le juge utile, un chirurgien-dentiste pourra :
- conseiller à la femme enceinte d’utiliser un dentifrice plus riche en fluor,
- proposer l’application d’un gel ou d’un vernis fluoré sur les dents.

Gingivites : attention aux conséquences

La grossesse implique une plus grande sensibilité aux problèmes de gencives, car les bouleversements hormonaux qu’elle induit modifient la flore bactérienne de la bouche. Les gingivites se caractérisent par un gonflement des gencives, qui deviennent très rouges et saignent facilement en cas de contact. L’absence ou l’insuffisance d’hygiène buccale entraîne une aggravation de ces symptômes et la gingivite se transforme en maladie parodontale. Les gencives et l’os se résorbent alors et causent le déchaussement des dents. À ce stade, les bactéries peuvent se propager dans d’autres parties de l’organisme. Les maladies parodontales peuvent avoir une part de responsabilité les accouchements prématurés chez les femmes enceintes si elles ne sont pas correctement soignées. Elles continuent d’évoluer après l’accouchement si elles ne sont pas prises en charge. Là aussi, une hygiène buccodentaire rigoureuse est donc indispensable pour prévenir l’apparition des gingivites et leurs complications éventuelles. Des visites régulières chez le dentiste avant et pendant la grossesse permettent de détecter et de soigner les caries et les gingivites rapidement.

Personnes âgées : quels sont les risques spécifiques ?

Chez les personnes âgées, une mauvaise santé buccodentaire a un impact immédiat sur l’état de santé général de la personne.Elle augmente en effet le risque de dénutrition : avec une bouche et des dents en mauvaise santé, la personne a donc du mal à s’alimenter correctement et son organisme s’affaiblit. Cela favorise l’apparition ou l’aggravation de maladies, qui concourent à accélérer le phénomène de dénutrition chez les personnes âgées. Il s’agit d’une spirale infernale qu’il est primordial de prévenir, car il est difficile d’en sortir une fois qu’elle est engagée.

Les points à surveiller

Dents abîmées ou manquantes, gencives malades, caries, prothèses dentaires inadaptées… Une mauvaise santé buccodentaire va se traduire chez les personnes âgées par :
- des douleurs,
- une plus grande fragilité des dents, des gencives et des différentes parties de la bouche,
- des difficultés à bien mâcher les aliments et à les avaler,
- une sensation dinconfort.

Tous ces facteurs augmentent le risque de dénutrition en amenant les personnes âgées à :
- manger moins et avoir des apports alimentaires insuffisants au regard de leurs besoins,
- déséquilibrer leur alimentation en triant les aliments qu’elles consomment : des prothèses dentaires inadaptées ou des dents en mauvaise santé les empêchent par exemple de consommer des aliments « durs » comme la viande ou certains fruits (pomme).

L’hyposialie ou sécheresse buccale

Le fonctionnement des glandes salivaires est souvent perturbé par des maladies et des médicaments spécifiques aux personnes âgées. La bouche s’assèche et des lésions très douloureuses apparaissent. Le port de prothèses dentaires devient insupportable.

L’hyposialie favorise la formation des caries. Elle empêche aussi la personne malade de s’alimenter normalement : c’est un facteur de risque de dénutrition. Elle est de plus un frein à la vie sociale en gênant considérablement la personne malade quand elle essaie de parler. Elle peut alors être source d’isolement et de dépression. Le chirurgien-dentiste établit le diagnostic entre autres grâce à une mesure du débit salivaire : le patient mâche une gomme de paraffine pendant cinq minutes et crache sa salive dans un gobelet gradué. Le résultat obtenu permet de constater une éventuelle sécheresse buccale.

Si le diagnostic est confirmé, il existe plusieurs solutions pour lutter contre la sécheresse buccale :
- demander au médecin traitant de modifier le traitement à l’origine de la sécheresse buccale ;
- stimuler la sécrétion de salive : par exemple en suçant de pastilles ou des bonbons et en mâchant des chewing-gums (sans sucre et de préférence avec du fluor) ;
- la prescription de médicaments stimulant la sécrétion salivaire : elle doit être discutée avec le médecin traitant, car il existe des effets secondaires ;
- des substituts salivaires, sous forme de pastilles, gels ou sprays, pour permettre aux patients dont les glandes salivaires ne fonctionnent plus de s’alimenter.

Pour prévenir les caries, le patient doit :

- adapter son alimentation : éviter les aliments sucrés ou acides, penser à s’hydrater régulièrement en buvant de l’eau ;
- suivre une hygiène buccodentaire rigoureuse, utiliser un dentifrice au fluor, éventuellement complété par un bain de bouche ou l’application d’un gel fluoré ;
- consulter régulièrement son chirurgien-dentiste pour contrôler sa dentition et procéder à des soins préventifs (détartrage, polissage, application de vernis fluoré...).

 

Pour prendre rendez-vous dans nos centres dentaires : https://www.mfgs.fr/dentaire/centres-dentaires

 

Références

Sources

-            Assurance Maladie 

-            M’Tes Dents

-            Union Française pour la Santé Buccodentaire (UFSBD)

 

Rédaction

Le contenu de ce dossier a été élaboré par :

-            l'équipe Offre Prévention de la Mutualité Française ;

-            Dr  Eveline Capuano, chirurgien-dentiste.

Autres actualités
Voeux 2021
  • MFGS

Toutes les équipes de Mutualité Française Grand Sud vous  souhaitent une bonne année 2021 !  Cliquez sur la...