Santé auditive

Mieux connaître les troubles de l'audition
Trouvez les réponses aux questions que vous vous posez sur l'audition, ainsi que les partenariats d'Audition Mutualiste qui soutient deux associations de prévention des troubles auditifs.

Les différents types d’aides auditives

Découvrez le type d'appareil auditif fait pour vous

Intra-auriculaire

Audition Mutualiste Santé Auditive Aide Auditive Intra-AuriculaireAppareil de correction auditive petit et discret fabriqué sur mesure, en une seule pièce de petite taille, il se loge dans l'oreille. Il permet la restitution la plus naturelle des sons.
Adapté aux surdités légères à moyennes, ce type d’appareil auditif ne convient pas aux malentendants atteints de déficiences auditives sévères.
Adapté aux personnes présentant une bonne dextérité.

Contour d'oreille

Audition Mutualiste Santé Auditive Aide Auditive Contour d'oreilleAppareil de correction auditive dissimulé derrière l'oreille et relié à un embout fabriqué sur mesure, qui se glisse dans le conduit auditif. Ce dispositif de plus en plus miniaturisé offre, par des systèmes multi-microphones, des solutions confortables et efficaces aux ambiances bruyantes.

Adapté à tous types de surdité.
Nombreux coloris disponibles.

Contour d'écouteur déporté

Audition Mutualiste Santé Auditive Aide Auditive Contour d'écouteur déporté
Appareil de correction auditive posé sur l'oreille et relié à un tube acoustique souple très fin, à l'extrémité duquel se trouve un écouteur logé dans l'oreille. Très confortable d'utilisation, il évite la sensation d'oreille bouchée et la déformation de la propre voix de l'utilisateur, gage d'une adaptation facile. Efficacité et discrétion garanties.

Adapté aux surdités légères à moyennes.
Nombreux coloris disponibles.


L’appareillage

Mutualité Française-Grand Sud audition Mutualiste appareillageLes spécialistes Audition Mutualiste vous accompagnent du dépistage jusqu'à l'appareillage

Les étapes de l'appareillage

• Étape 1 : Nous évaluons ensemble vos besoins
Notre première mission est de vous écouter pour bien comprendre l'historique de votre déficience. Nous procédons alors à des tests complémentaires à ceux de l'ORL.

• Étape 2 : Nous vous conseillons les solutions les mieux adaptées à votre cas
En réponse aux résultats de vos tests, nous vous présentons les solutions adaptées, accompagnées d'un devis clair et détaillé. Nous vous informons des conditions de prise en charge et des modalités d'utilisation de votre équipement. Puis nous procédons aux moulages de vos conduits auditifs afin de vous proposer un appareil sur mesure.

• Étape 3 : Nous vous mettons en situation réelle d'appareillage
Vous venez récupérer votre appareil programmé selon votre perte auditive. Nous vous donnons alors tous les conseils nécessaires, afin que vous puissiez l'essayer pendant plusieurs jours en situation de vie courante. A l'issue de cette période, vous êtes en mesure d'apprécier le bénéfice de votre appareillage et vous prenez librement la décision de conserver ou non cette aide auditive.

• Étape 4 : Nous affinons les réglages pour votre plus grand confort
Nous procédons à un bilan complet et prenons le temps qu'il faut pour adapter votre appareillage. Vous aider à vous familiariser avec l'utilisation de votre aide auditive est une étape essentielle : nous vous conseillons sur la manipulation de l'appareil, sa mise en place, le changement des piles, etc.

• Étape 5 : Nous restons attentifs à votre bien-être
Nous vous proposons un suivi régulier afin de vérifier l'efficacité de votre aide auditive.
Nous sommes à votre écoute pour envisager avec vous les évolutions dont vous pouvez avoir besoin et vous accompagner dans le réapprentissage de l'écoute.

Des questions à propos de l'appareillage ?

Faut-il prévoir un temps d'adaptation pour ses aides auditives ?
L'essai de 15 jours proposé par nos centres constitue une bonne période d'adaptation pour vous familiariser avec votre aide auditive et vous rééduquer à tous les bruits. Vous allez retrouver toute une palette de sons que vous aviez oubliés. Il faut d'abord vous exercer à bien positionner l'appareil. Il est nécessaire au début de bien vous concentrer sur l'écoute et de tester les niveaux sonores avec votre entourage.

Comment entretenir votre aide auditive ?
Il convient de nettoyer l'intra ou l'embout de votre contour de façon régulière, tous les jours avec un petit chiffon sec, et tous les quinze jours avec une solution spéciale conseillée par votre audioprothésiste, en faisant bien attention à ce qu'il ne soit pas bouché avec du cérumen.
L'appareil doit toujours être rangé dans son étui lorsque vous ne le portez pas.
Une gamme de produits au label Audition Mutualiste a été spécialement conçue pour vous. Le suivi (nettoyage, réglage de l'appareil...) est effectué par votre audioprothésiste, sans limitation de durée.

Que faire en cas de panne ?
Si votre aide auditive ne fonctionne pas, vérifiez d'abord qu'elle est bien en position « marche » et que les piles sont encore bonnes et bien positionnées. Si votre appareil nécessite une réparation, et dans la limite du stock disponible dans votre centre, nous vous prêtons un appareil.

Les frais sont-ils remboursés ?
La Sécurité Sociale prend en charge une partie des frais lorsqu'il y a une prescription médicale. Les moins de 20 ans bénéficient d'un remboursement Sécurité Sociale allant de 60% à 100% du tarif de responsabilité.
Au-delà de 20 ans, le remboursement s'effectue sur la base de 60% d'une somme forfaitaire fixée à 199,71 € par oreille.
Un forfait de 36,59 € par an rembourse, sur présentation des justificatifs d'achat, les piles, la fourniture des pièces détachées, les réparations, main-d’œuvre comprise.
S'agissant des remboursements effectués par votre mutuelle, votre audioprothésiste vous indiquera au cas par cas les montants dont vous pouvez bénéficier.

Nous sommes à votre disposition pour répondre à toutes les questions que vous vous posez avant ou après l'appareillage. Ainsi, nous vous apportons toutes les précisions nécessaires sur le fonctionnement et l'entretien de vos appareils et des piles. Nous vous proposons également une gamme complète d'accessoires conçus pour vous faciliter l'audition au quotidien, dans toutes les situations.


 

L’audition

Qu'est-ce qu'un décibel ? Comment prévenir les troubles de l'audition ?
Apprenez tout ce que vous devez savoir sur l’audition.

Le fonctionnement de l’oreille

Anatomie et fonctionnement de l’oreille
Notre oreille est composée de 3 parties, ayant chacune une fonction bien précise. Audition Mutualiste Schema oreille
L’oreille externe
Elle est constituée du Pavillon et du Conduit Auditif Externe. Le fond de ce conduit est fermé par le Tympan.
L’oreille externe capte, amplifie et transmet les vibrations sonores jusqu’au Tympan.

L’oreille moyenne
Elle est composée du Tympan et de petits osselets (Marteau, Enclume, Etrier), ainsi que de cavités creusées dans le Rocher (os du crâne).
Les ondes sonores, provenant de l’oreille externe, font vibrer la membrane du Tympan. Les vibrations sont alors transmises par les osselets jusqu’à l’oreille interne.

L’oreille interne
Aussi appelée Labyrinthe, elle est composée de deux organes : la Cochlée, en forme d’escargot (pour l’audition) et le Vestibule (pour l’équilibre). Elle se termine par la Trompe d’Eustache.
Les cellules sensibles de la Cochlée transforment les vibrations en influx nerveux. Cette information est transmise via le nerf auditif au cerveau, qui interprète l’information et la transforme en son.

Comprendre l’echelle des decibels

Une échelle des décibels peut se présenter sous 2 aspects :
Soit comme une échelle de perception, qui indique le niveau auquel  l'oreille est soumise dans des situations déterminées : chambre à coucher, bureau, rue animée... Ce type d'échelle va de 0 dB, valeur en-dessous de laquelle on n'entend rien, à 125 dB, niveau où la perception est douloureuse et très dangereuse.

Soit comme une échelle représentative des puissances des sons émis par diverses sources : voix, marteau piqueur, avion... Le niveau de perception diminuant lorsque l'on s'éloigne, pour le calculer et retrouver une échelle de perception, il faut savoir à quelle distance de la source sonore l'on se trouve.
Cette échelle de 0 dB à 180 dB et plus, correspond à une puissance d'émission sonore des armes ou des fusées.

Les déficiences auditives

Audition Mutualiste Echelle du son personne atteinte de surditéVous pensez avoir une baisse d'audition ?
Retrouvez toutes les réponses sur les troubles liés à la perte d'audition.

Les signes d’une baisse de l’audition

Un des premiers signes est une mauvaise compréhension de la parole à plusieurs (lors des repas, des réunions...), dans un environnement bruyant, devant la télévision. Par la suite, lorsque la baisse de l'audition progresse, on règle le son de la télévision de manière anormalement élevée, on parle souvent un peu trop fort, puis on perd de plus en plus le fil des conversations. (source : Audition Infos)

Pourquoi n’entend-t-on pas ou pas bien ?

La cause des problèmes de l'oreille peut se situer dans l'une des parties de l'oreille : externe, moyenne ou interne.

  • Externe : les plus courants sont les bouchons de cérumen ou les infections (otites externes)
  • Moyenne : il peut y avoir inflammation (otite moyenne) ou perforation du tympan
  • Interne : c'est de cette partie que viennent le plus souvent les problèmes
  • Le vieillissement naturel, mais aussi les accidents (traumatisme crânien, fracture du rocher), l'exposition à des bruits trop forts, la maladie ou l'hérédité abîment les différents éléments de l'oreille interne, surtout les cellules ciliées

Comment se manifeste une déficience auditive ?

Il existe trois types de déficience auditive :

  • La surdité : c'est une élévation du seuil de l’audition communément caractérisée et mesurée par la perte auditive, qui correspond à l’atténuation des sons ressentie par le malentendant
  • Les acouphènes : ils se manifestent par la perception des sons en l’absence de source sonore ; ces sons ont des intensités variées, variables d'un jour à l'autre, et reproduisent des bruits courants : bourdonnement, sifflement, musique, bruit de moteur...
  • L'hyperacousie : c'est la perception de sons à un niveau plus élevé que la normale qui rend douloureuse l’audition de sons courants. Elle accompagne quelquefois la surdité et la perception d’acouphènes

Les problèmes auditifs se soignent de différentes manières : avec des médicaments, ou avec une opération, ou alors en portant des petits appareils pour aider à mieux entendre.

Que faire lorsque l’on entend mal ?

Même si elles ne sont pas graves, les difficultés auditives présentent des inconvénients sérieux pour la vie de tous les jours. C'est pourquoi il est recommandé de consulter dès que l'on repère une gêne auditive (difficultés à suivre les conversations, problèmes de compréhension, bourdonnements, sensation de brouhaha...).
La première chose est de consulter rapidement un médecin ORL qui fera le diagnostic et indiquera si la personne peut bénéficier d'un traitement ou être opérée. Dans les autres cas, et lorsque la perte auditive est suffisante, il pourra prescrire le port d'aides auditives. (source : Audition Infos)

Faut-il appareiller une ou deux oreilles ?
Dans la majorité des cas, la perte auditive est bilatérale. L'appareillage stéréophonique ou bilatéral sera le mieux adapté pour percevoir davantage l'environnement. Il permet une meilleure localisation des sons, une meilleure appréciation des distances et favorise une meilleure compréhension de la parole.

Audition Mutualiste vous propose différentes gammes d'aides auditives adaptées à chaque profil.

Dix conseils pour mieux communiquer

Vers la soixantaine, les capacités auditives diminuent. On n'est pas sourd, mais le vieillissement de l'oreille fait que l'on a des difficultés à comprendre la parole. Il faut alors adopter une discipline de communication pour éviter de faire répéter et prévenir ainsi de beaucoup d'impatience et d'énervement.
Pour dialoguer il est essentiel d'être proches, en face à face, et de parler distinctement.

1. Ne pas se parler d'une pièce à l'autre
A un certain âge il devient impossible de se comprendre quand on n'est pas dans la même pièce.

2. Ne pas crier mais parler à voix haute
Lentement et surtout distinctement. Lorsque l'on crie, on déforme sa voix et l'expression de son visage, ce qui nuit à la compréhension.

3. Parler à ses proches comme on parle à des inconnus
On s'adresse souvent à un familier à demi-mot, sans le regarder, en marmonnant, sans articuler. A l'inverse, avec un inconnu, on fait généralement l'effort de parler un peu plus fort, un peu moins vite, et surtout de mieux articuler.

4. Regarder le visage de celui qui parle
Pour s'habituer à lire sur les lèvres et à déchiffrer les expressions de son visage.

5. Ne pas essayer de comprendre trop vite
Avant de faire répéter, s'accorder un court instant pour être bien sûr que l'on n'a pas compris.

6. Ne pas penser à haute voix
« Vendredi j'irai chez le coiffeur », « j'ai oublié de fermer le gaz », « les haricots doivent être cuits »... sont des propos qui ne s'adressent qu'à soi-même ; n'éveillons pas inutilement l'attention de l'autre qui n'a que faire de ces informations.

7. Ne pas chercher à converser dans le bruit
Les transports en commun, le séchage des cheveux chez le coiffeur, les fins de repas animées... sont des lieux ou des moments où la parole est masquée par le bruit ambiant. Attendre un silence pour s'exprimer.

8. Éviter de parler dans des locaux qui résonnent
Certains locaux publics ou encore les salons de coiffure ou les restaurants ont des parois lisses, qui réfléchissent le son, rendant ainsi la parole inintelligible. Pour éviter ce phénomène dans les habitations, il faut meubler et mettre des rideaux et des tapis qui absorbent le son.

9. Attirer l'attention avant de parler
Cette démarche mobilise la volonté d'écoute de votre interlocuteur qui fait attention, vous regarde, et éventuellement s'approche.

10. En regardant la télévision, utiliser les sous-titres et atténuer les fréquences graves
Ne pas négliger le sous-titrage et régler le son en atténuant les graves.