Santé visuelle

mieux connaître les troubles de la vision
La prévention est capitale pour préserver sa santé visuelle.
Découvrez comment reconnaître les défauts visuels, et vers qui vous orienter en cas de troubles de la vision.

Les défauts visuels

Mutualité Française-Grand Sud Les Opticiens Mutualistes prévention solaire

Savoir reconnaître les défauts de vision les plus courants (amétropies).

La myopie

Vous voyez mal de loin et net de près ? Vous êtes myope.

• L’œil est "trop long" : la distance entre la cornée et la rétine est trop importante. L'image, au lieu de se former sur la rétine, se forme en avant de celle-ci. Les objets sont plus flous de loin. Des verres concaves ou divergents (plus épais aux bords qu'au centre) ramènent l'image sur la rétine et restituent une image nette.

Sur votre ordonnance, votre ophtalmologiste a prescrit une correction précédée d'un signe négatif : par exemple œil gauche -1.00 et œil droit -2.50.

L’hypermétropie

Lire, écrire, observer un détail très proche vous demande une concentration particulière qui vous fatigue et entraîne des maux de tête. Vous êtes hypermétrope.

• L’œil est "trop court" : la distance entre la cornée et la rétine est trop courte par rapport à la puissance de l’œil. L'image se forme derrière la rétine, le cerveau reçoit une image floue. Des verres convergents ou convexes vont ramener l'image sur la rétine, et la vision de près et de loin sera à nouveau confortable.

Sur votre ordonnance, votre ophtalmologiste a prescrit une correction précédée d'un signe positif : par exemple œil gauche +2.00 et œil droit + 3.00.

La presbytie

Vous avez de plus en plus de mal à voir de près ? Ce sont les premiers signes de la presbytie.

C'est une évolution tout à fait naturelle de la vue qui apparaît, en général, aux abords de la quarantaine.
• Le cristallin perd de sa souplesse et ne peut plus assurer l’accommodation pour l'observation des objets proches. La vision de près devient floue et l'on a tendance à reculer de plus en plus son texte : c'est un des signes de la presbytie. Cette évolution peut être corrigée par un verre vision de près, ou par un verre progressif à la fois en vision de loin, de près et en vision intermédiaire.

Sur votre ordonnance, "Add" signifie correction additive à la vision de loin et +1.50 est proportionnel à votre degré de presbytie. Celui-ci évolue pour atteindre une correction maximale de +3.00 vers 60 ans.

L’astigmatisme

Vous confondez un X et un +, des lettres proches comme le H et le M. Vous êtes astigmate.

C'est un défaut visuel très courant, souvent dû à une irrégularité de la cornée ou du cristallin qui entraîne une vision floue des objets (des détails ou des contours).
L'astigmatisme peut se combiner avec la myopie, l'hypermétropie ou la presbytie. Il se corrige très facilement avec des verres toriques.

Sur votre ordonnance, votre ophtalmologiste aura noté des chiffres entre parenthèses indiquant l'astigmatisme (+1.00) et son orientation : 80°.

Pour la santé de vos yeux et une bonne qualité visuelle, il est important de faire suivre et contrôler régulièrement votre vue par un ophtalmologiste.


Mutualité Française-Grand Sud Les Opticiens Mutualistes prévention solaire

La prévention solaire et les uv

 

La prévention solaire

Le soleil a des effets bénéfiques sur notre santé et notre moral. Il est indispensable notamment pour la fabrication de la vitamine D, essentielle à la solidité de nos os. Mais l'abus de soleil peut avoir des effets très néfastes sur notre santé.

En quoi le soleil peut-il être dangereux?

Ce sont les UV (UVA et UVB), composants invisibles du rayonnement solaire, qui peuvent être dangereux pour notre santé. Nous naissons tous avec un capital soleil, c'est-à-dire une capacité de résistance et de réparation face aux méfaits du soleil.

Trop d'expositions diminuent ce capital soleil de façon irréversible, favorisant les brûlures, les allergies et un vieillissement prématuré de la peau et pouvant être à l'origine d'affections beaucoup plus graves, telles que les cancers de la peau.

Elles peuvent également avoir des conséquences sur nos yeux en favorisant la cataracte (opacification du cristallin) ainsi que la Dégénérescence Maculaire Liée à l'Âge (DMLA).

Nous ne sommes pas tous égaux devant les risques du soleil

Certaines personnes doivent être plus vigilantes que d'autres face au soleil :
• Les jeunes enfants et les bébés, sont particulièrement vulnérables au soleil. Leur peau et leurs yeux sont plus sensibles.

• Les personnes à la peau, aux yeux ou aux cheveux clairs ainsi que celles qui ont de nombreux grains de beauté, ou ayant dans leur famille un membre touché par un cancer de la peau, doivent prendre davantage de précautions et consulter régulièrement un dermatologue.

• Les personnes âgées ou sous traitement médicamenteux photo-sensibilisant sont plus vulnérables au soleil.

• Certains métiers nécessitent une protection solaire de qualité : agriculteurs, marins, alpinistes, forestiers.

Quelques règles pour bien vivre avec le soleil a tous les âges

• Tout d'abord, éviter les expositions au soleil entre 12h et 16h, en particulier en été.
Lors de toute exposition solaire, se protéger du soleil à l'aide :
- d'un chapeau,
- d'un tee-shirt,
- d'une paire de lunettes de soleil à monture enveloppante et à la norme européenne CE suivie du chiffre 3,
- d'une crème solaire d'indice de protection 30 (haute ou très haute protection) à appliquer toutes les deux heures au minimum et après chaque baignade. Attention, appliquer de la crème solaire ne permet pas de s'exposer plus longtemps, la meilleure des protections étant de limiter ses expositions.

• Se méfier des rayonnements solaires en toutes circonstances, y compris en bord de mer, en montagne, lorsqu'il y a du vent, car malgré une sensation de fraîcheur, les UV sont bel et bien présents.

• Attention aussi à la réverbération : l'eau réfléchit 20% des UV, le sable jusqu'à 25% et la neige 85% ! Ils augmentent donc fortement la quantité d'UV reçue par la peau et les yeux.

• Éviter les UV artificiels (cabines, lampes à bronzer...), ce sont des faux amis : ils augmentent fortement les risques de cancers et accélèrent le vieillissement de la peau.

• Se méfier de certains médicaments, produits cosmétiques ou parfums qui peuvent être incompatibles avec l'exposition solaire et provoquer des allergies ou brûlures graves au soleil. En cas de doute, se rapprocher de votre médecin ou pharmacien.

Les yeux des enfants face au soleil

Nos yeux sont très sensibles au soleil et nous devons les protéger. Les yeux des enfants sont encore plus vulnérables ; jusqu'à l'adolescence, ils ne bénéficient d'aucune protection naturelle. En effet, avant l'âge de 6 ans, le cristallin laisse passer plus d'ultraviolets. Les méfaits du soleil sont donc encore plus violents lors de la petite enfance.

C'est pourquoi, il faut absolument protéger les yeux des bébés et des enfants contre les risques du soleil en respectant les règles suivantes :
• Idéalement, ils doivent porter un chapeau ou une casquette avec visière.
• Le port des lunettes de soleil est indispensable : choisissez des lunettes de bonne qualité, filtrant les UV et aux normes CE. Cette règle est encore plus importante à la montagne ou sur l'eau.
• Les lunettes doivent plaire à l'enfant et être confortables, et ce afin qu'il n'ait aucune réticence à les porter.
• Un bébé de 3 mois, aux yeux encore plus fragiles, ne devra jamais être exposé au soleil.
• Ne pas protéger les yeux de votre enfant peut avoir de graves conséquences. Le risque principal est l'ophtalmie, brûlure superficielle de la cornée qui à terme peut favoriser la cataracte, première cause de cécité. En protégeant votre enfant dès la naissance, vous diminuerez considérablement ces risques.

Préservez le capital solaire de vos yeux en choisissant des verres de qualité

Bien choisir la teinte de vos verres solaires
Le choix et l'intensité de la teinte sont fonction de la correction optique, du confort visuel, du type d'activité pratiquée et du lieu d'exposition.
• Le brun est recommandé aux myopes,
• Les vert, gris et gris-vert aux hypermétropes,
• Le jaune orangé aux personnes atteintes de DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l'Âge) et de cataracte.

Attention : les verres de couleur fantaisie protègent mal des UV et ne sont donc à porter qu'en cas de faible luminosité.

100% efficaces
Avec des verres 100% anti-UV, aucun rayon nocif n'atteint l'oeil.
Une protection optimale doit vous procurer une vraie sensation de confort face à la luminosité et améliorer votre acuité visuelle en respectant les couleurs et les contrastes.

Les différents types de verres
Verres photochromiques pour un ajustement instantané de leur teinte à la luminosité. Conseillés aux personnes sujettes à l'éblouissement.
Verres polarisants pour filtrer la lumière réfléchie. Particulièrement conseillés pour les activités nautiques, en montagne ou pour la conduite automobile.
Verres miroités pour atténuer la réverbération et les rayonnements directs. Conseillés pour tous les lieux à forte exposition.

Il est essentiel de choisir une protection adaptée en fonction du lieu d'exposition et du degré de rayonnement.

Les Opticiens Mutualistes vous accompagnent dans le choix d'une protection solaire vraiment adaptée à vos besoins, n'hésitez pas à leur demander conseil. Ils sont à votre disposition pour vous aider à préserver votre capital vue.

Les rayons ultra-violets : un danger pour vos yeux

Les rayons UV

Les rayons ultraviolets font partie du rayonnement solaire invisible. Selon leur longueur d'ondes, les physiciens les classent en trois catégories : A, B, C.
Mutualité Française Grand Sud Les Opticiens Mutualistes Schéma uv
• Les UV A sont les plus dangereux pour les yeux. Chez l'adulte, ils atteignent le cristallin, et chez l'enfant, ils peuvent aller jusqu'à la rétine.
• Les UV B sont absorbés par le cristallin.
• Les UV C sont presque en totalité absorbés par l'ozone de l'atmosphère : toutefois, une petite partie atteint la cornée. 

 

Comme tous les rayons émis par le soleil, les ultraviolets parviennent aux yeux de trois façons : directement, par diffusion ou par réflexion. Si naturellement des précautions sont prises avec les rayons directs, on est souvent moins attentif aux rayons diffusés par temps couvert ou à ceux réfléchis par l'eau, le sable, la neige ou un mur blanc.

A SAVOIR
L'eau réfléchit 5 à 10% des UV, le sable 20%, la neige 85%. Par ailleurs, en altitude, la quantité d'UV reçue augmente de 10% tous les 1000 mètres.

Les yeux et les UV : des lésions dangereuses

Mutualité Française Grand Sud Les Opticiens Mutualistes Schéma œilContrairement aux rayons infrarouges dont les effets sont immédiats (chaleur, brûlures), ceux des rayons ultraviolets s'expriment tardivement.
Tout comme la peau, les yeux ont le pouvoir, en réponse aux agressions lumineuses, de renouveler leurs cellules en permanence. Cependant, comme ils disposent d'un capital soleil limité, si la dose d'UV est très importante, ce capital s'épuise trop vite, rendant l’œil vulnérable.

Au fur et à mesure où les UV pénètrent dans l’œil, tous les tissus peuvent être atteints. 

 

• Les paupières sont sensibles aux coups de soleil qui, à long terme, provoqueront des cancers de la peau tels que le mélanome, le plus grave des cancers cutanés.
• Les muqueuses qui tapissent la face interne des paupières et le blanc de l’œil subissent une inflammation susceptible d'entraîner un épaississement disgracieux et douloureux, des conjonctives.
• La cornée peut, une ou deux heures après une exposition au soleil sans protections, être victime d'ulcérations (kératites), qui, si on les ignore, risquent d'aboutir à une kératite chronique.
• Le cristallin peut également être lésé par les UV, avec pour conséquences une apparition plus précoce de 5 à 10 ans de la cataracte (opacification du cristallin).
• La rétine : le fait que les cas de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) soient en augmentation peut être favorisé par une accumulation des doses d'ultraviolets. Responsables : les sports d'hiver et d'été (ski, voile, plage) mais aussi des expositions répétées à des lumières artificielles plus fortes dont certaines contiennent des UV.

L’heure de tous les dangers

Doses d'UV en augmentation, fragilisation de la couche d'ozone, accroissement de la durée de vie... nos yeux souffrent plus que jamais.
Les UV sont présents dès le lever du soleil et plus encore, si le ciel est dégagé. C'est lorsque le soleil est au zénith (à midi) que la quantité d'UV est la plus importante.

Attention aux façades blanches, aux immeubles miroirs qui les réfléchissent. Si vous travaillez à l'extérieur, en ville ou à la campagne, ayez toujours une paire de lunettes filtrant les UV à portée de main.

• Ski, ballades, alpinisme... la quantité et la toxicité des UV augmentent avec l'altitude et davantage encore, si le sol est enneigé. Le risque immédiat c'est l'ophtalmie des neiges qui atteint la cornée. Les yeux sont rouges, larmoyants, douloureux, on redoute la lumière avec une sensation de sable dans l’œil.
• Pêche, voile, plage... plus l'air est sec et plus on va vers le sud, plus les UV sont nombreux.

Dans tous les cas, si vous ne vous êtes pas bien protégé et que vous ressentez des picotements, des larmoiements, une photophobie... vous devez consulter un ophtalmologiste.